Toute notre histoire

L'histoire Diamant depuis ses débuts

1857

Le 23 janvier 1857, Friedrich Nevoigt naît à Kackrow dans la Niederlausitz, et est suivi deux ans plus tard, le 6 avril 1859, par son frère Wilhelm. Les frères grandissent dans un milieu plutôt modeste, mais développent de très solides capacités artisanales.

1885

Le 1er janvier, Friedrich et Wilhelm fondent leur première entreprise commune nommée " Gebrüder Nevoigt,

Reichenbrand / Chemnitz " (Les frères Nevoigt). Dans leur usine, les frères fabriquent des platines pour machines à tricoter destinées à la fabrication de chaussettes. La demande est grande et l'entreprise prospère.

1887

La jeune entreprise se développe bien et la place nécessaire à la production commence à manquer. Les frères Nevoigt décident de construire une nouvelle usine, qu'ils occuperont la même année.

1895

L'année 1895 verra un événement particulier : le premier vélo portant le nom " Diamant " sort de l'usine.

1898

Les frères améliorent en permanence le nouveau produit, le vélo. Par exemple la transmission avec un nouveau type de chaine. La chaine à blocs utilisée jusque là était souvent défaillante. Les frères Nevoigt équipent leurs vélos d'une chaine à double rouleau. Ce nouveau type de transmission définit une nouvelle norme mondiale : c'est jusqu'à nos jours le principe des chaines de vélo.

1906

La concurrence devient de plus en plus rude. Friedrich et Wilhelm ont besoin de capital pour garantir leur avenir sur le marché et continuer à fabriquer de manière rentable. Ils se procurent les moyens nécessaires en adoptant le statut de société anonyme. Le 12 mars 1906, l'usine des frères devient la " Gebrüder Nevoigt AG, Reichenbrand-Chemnitz "

1911

La marque devenue depuis légendaire, la "Tête de diamant au-dessus d'un guidon", est déposée le 1er février 1911.

1920

L'homme d'affaires Max Lange introduit les couleurs maison orange et bleu de la marque Diamant - une combinaison puissante qui assure une grande visibilité lors de courses cyclistes.

1920

Sous la direction de Max Lange, ou " Papa " Lange, comme l'appellent les fans de courses de vélo, de plus en plus de coureurs professionnels prennent le chemin de l'écurie Diamant. Par exemple les frères Adolf et Richard Huschke et le talentueux Paul Koch.

1921

Dans le courant de l'année 1921, 20 des 29 grandes courses sont remportées par l'écurie Diamant et le coureur maison Adolf Huschke devient le nouveau champion d'Allemagne.

1923

L'inflation atteint des sommets inimaginables : si en 1914 un vélo pour homme coutait encore 145 marks, en 1922 il coutait déjà 1 400 et en juillet 1923 1 500 000 marks. Diamant commence à imprimer une monnaie d'entreprise reconnue comme moyen de paiement légal en Allemagne.

1924

En 1924, le vélo de course modèle 48 nommé " Die edle Perle " ou "La perle rare", est commercialisé. Il est doté de remarquables innovations résultant de l'expérience des coureurs cyclistes. De plus, les usines Diamant étonnent le public en construisant un vélo pour dames, le modèle 56, qui portera le joli nom " Die Schöne aus Sachsen " ou " La belle saxonne ".

1927

Les conditions économiques ne cessent de se détériorer : après une belle conjoncture dû à de bonnes ventes en été, l'automne 1927 verra une forte baisse pour les usines Diamant. En octobre, les directeurs doivent annoncer la mise en faillite de l'entreprise.

1928

Jusqu'à fin février 1928, la Adam Opel AG réussit à acquérir la moitié des actions de Elite-Diamant AG et évite la faillite à l'entreprise. Cependant, la majorité d'Opel l'autorise à prendre la direction des affaires.

1934

Diamant développe spécialement pour les livreurs le célèbre vélo de livraison, équipé d'un grand porte-bagages ajustable au-dessus de la roue avant.

1934

La prochaine innovation qui fera date : le guidon-santé Diamant. Grâce à une technique de torsion spéciale, les bouts du guidon sont alignés sur le sens de la marche. Cela permet un maniement particulièrement confortable semblable aux vélos hollandais.

1935

Les affaires de Diamant reprennent et le nombre de collaborateurs grimpe à 529. En 1935, les usines Diamant commercialisent les modèles 68 et 69.

1936

Juste à temps pour les jeux olympiques de Berlin de 1936 sort le modèle 67, vélo de course pour la route, qui possède entre autre un cadre extraordinairement léger. Grâce à ce modèle spécial faisant sensation, le duo de coureurs cyclistes Ernst Ihbe (Leipzig) et Carly Lorenz (Chemnitz) obtient l'or olympique, gagne le championnat d'Allemagne et le championnat du monde à Zurich.

1939

Avec le début de la guerre, Diamant doit comme d'autres entreprises axer sa production sur l'armement qui va augmentant. Parallèlement, le nombre de vélos et de machines à tricoter diminue d'année en année.

1942

Comme en temps de guerre la production de vélos est secondaire par rapport à l'armement, les matériaux et la main d'œuvre sont soumis à des restrictions. Même la légendaire griffe des vélos Diamant, la plaquette au diamant au-dessus d'un guidon, est victime des économies.

1944

Le 27 juillet 1944, celui qui dirige la division cycles de longue date, Max Lange, fête un jubilé. Il travaille depuis 40 ans chez Diamant et a consacré l'ensemble de son énergie à l'entreprise. Il est non seulement très connu, mais de plus très populaire.

1945

Dès juin 1945, la ville Siegmar-Schönau fait partie de la zone d'occupation soviétique et l'entreprise Elite-Diamant est menacée par l'application de la " Déclaration commune des forces alliées " du 5/6/1945 : la saisie de tous les moyens de production, des matériaux et des produits finis.

1946

Le 6 juin 1946, la SMAD donne l'ordre n° 167 avec l'instruction de laisser en Allemagne 202 des 876 entreprises destinées au démontage. Elite-Diamant est sauvée, mais est reprise en décembre par la société anonyme soviétique " Awtowelo " et devient propriété de l'Union soviétique.

1950

Le sol de l'ancien département de galvanisation menace de s'effondrer, effet secondaire des acides utilisées pendant des années. Le 8 mars on pose la première pierre de nouveau bâtiment de galvanisation et meulage qui sera occupé en décembre 1950.

1951

Elite-Diamant emploie entre-temps 1 588 collaborateurs et au début de l'année, le directeur de l'entreprise Kurt Schneeweiß fixe un grand objectif : la production de 200 000 vélos.

1952

En raison du développement économique positif de la RDA, le conseil des ministres transmet une grande partie des exploitations SAG à la RDA. Diamant en fait partie, qui devient une VEB, abréviation de " Volkseigener Betrieb " ou entreprise du peuple.

1953

En tant qu'entreprise du peuple de la RDA, l'usine Diamant fabriquera 295 000 exemplaires.

1955

Lors de la VIIIème course internationale de la paix, Gustav Adolf " Täve " Schur remporte la victoire. Le deuxième cycliste de l'équipe de la RDA est Detlef Zabel, le père d'Erik Zabel (champion cycliste lui aussi), qui arrive à la neuvième place. L'équipe de la RDA arrivera deuxième au classement général.

1956

En 1956 le trois-millionième vélo quitte l'usine, dans les années suivantes la production oscillera entre 150 000 à 180 000 unités par an.

1958

En 1958, on planifie pour les 1 850 travailleurs et employés des usines de cycles VEB Elite-Diamant la production de 270 000 vélos (dont 10 000 vélos de course) et 1 764 machines à tricoter, ce qui correspond à une valeur totale de presque 47 millions de marks.

1968

Diamant bon pour la casse : le ministre suppléant des machines-outils décide que la production d'Elite-Diamant cessera en octobre 1973. La même année, l'ensemble de la production des vélos de course doit être cédée aux usines Mifa à Sanghausen.

1969

Mais un an plus tard, la situation a complètement changé : l'objectif de production de 330 000 vélos n'est pas du tout adapté au besoin, estimé à plus de 510 000 unités. Les usines Mifa ne peuvent pas assurer seules de telles quantités, en raison de moyens de production vétustes et d'un manque de personnel. La cessation de la production de vélos chez Diamant n'est plus d'actualité.

1978

Comme la situation sur le marché mondial s'est améliorée, la direction décide de reprendre l'exportation. Dans la plupart des pays, les vélos sont vendus en tant que " Vélo de marque fabriqué en Allemagne ", " Diamant original " ou " Elite-Diamant ". Ce n'est qu'en RFA que les vélos ne peuvent pas être commercialisés sous leur nom d'origine, qui sera modifié en " Diadem ".

1990

Après la chute du mur, le gouvernement décrète la transformation des entreprises en combinats (VEB) en société de capitaux. Le 28 juin, la VEB Elite-Diamant devient la " Elite-Diamant GmbH Flachstrickmaschinen- und Fahrradwerke ".

1992

La division cycles " Erzeugnislinie Fahrrad " est privatisée et sera nouvellement fondée sous l'appellation " Diamant Fahrradwerke GmbH " pour continuer à écrire l'histoire du vélo.

1996

Le " Handy Bike " est commercialisé, un vélo pliable en acier inoxydable. Il est résistant à l'humidité, destiné aux pratiquants de sports nautiques et aux propriétaires de bateaux.

1998

Le dix-millionième vélo DIAMANT sera produit au siège nouvellement établi à Hartmannsdorf.

2002

En 2002, Diamant est repris par la " Trek Bicycle Corporation", après avoir été dirigé pendant 13 ans par le groupe Villiger.

2010

Diamant est aujourd'hui une entreprise ultra-moderne avec une production quotidienne d'environ 650 vélos, répondant à des critères de qualité élevés et proposant des solutions innovantes comme les Pedelecs et la technologie Ride+ (VAE). Le nec plus ultra dans la rue. Les 125 ans de DIAMANT - une histoire à succès avec de nombreuses étapes. Et c'est très loin d'être fini.

2012

Topas a 100 ans. À peine deux ans plus tard, Diamant fête un autre anniversaire à chiffre rond : en 2012, le modèle à succès Topas, qui s’inspire du modèle original de 1912, existe depuis 100 ans. Quoi de plus logique que Diamant rende hommage à SON grand classique avec une édition spéciale.

2014

Grüezi Diamant 2014 marque le départ porteur d’avenir d’une nouvelle étape: Diamant étend son domaine d’infl uence et produit à l’avenir non seulement pour le marché allemand et autrichien, mais aussi pour la Confédération suisse.